Élisabeth Lévy : stars et véganisme

Mercredi 11 février sur Sud Radio, la chroniqueuse Elisabeth Lévy s’intéresse au phénomène animaliste / végan. Quelques extraits :

« 2019 a été l’année des femmes, comme 2018. 2020, c’est l’année des bêtes, ou en tout cas de la convergence des luttes entre les femmes et les bêtes… »

« Il ne s’agit pas seulement de traiter les animaux humainement, mais de les traiter comme des humains. C’est ce qu’on appelle l’animalisme et ça va de paire avec l’alimentation (le mode de vie, ndlr) végan. Les animaux sont des humains : pas de lait, pas de viande, pas d’œufs, etc. »

« Les carences doivent rendre peut-être un peu hargneux parce qu’on voit se multiplier les attaques de boucheries. »

« Pour les animalistes ou antispécistes, les animaux doivent être traités absolument comme des humains. Du coup, cela interdit toute collaboration avec eux parce qu’il s’agit d’une exploitation éhontée d’un semblable (faute de consentement d’icelui, ndlr). »

« Si elles ne sont plus employées dans les spectacles (Interville, ndlr), ces vachettes s’éteindront, comme toutes les races élevées pour nourrir les hommes, vaches, cochons, etc. disparaîtront de nos paysages. Les activistes des animaux aiment tellement les animaux qu’ils vont les faire disparaître… »

Une excellente entrée en matière pour le grand public qui pourra ensuite découvrir tous nos articles sur le véganisme.

email
Commentaires
  1. JG2433
  2. douar
    • un physicien
    • Visor

Répondre à un physicien Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *