Rouen : des antispécistes s’en prennent… aux écolos qu’ils accusent… de maltraitance animale

Le projet est sympathique (rien de punitif pour une fois) et soutenu par les élus Verts de Rouen : porté par l’association Cheval en Seine, il consiste à proposer (pas imposer) à la rentrée 2020 une ligne de ramassage scolaire dans la préfecture de Seine-Maritime à bord d’une calèche tractée par un cheval. Pourquoi pas !

Mais pour Manu Tritz et sa compagne Stessy, habitants de la ville voisine de Sotteville, « cette mesurette qui fait bien sur le papier oublie simplement de poser la vraie question : celle du bien-être animal », rapporte Le Parisien. Ces deux militants radicaux se déclarent « antispécistes » et ont lancé une pétition en ligne fin décembre pour demander l’abandon de cet équibus « qui pourrait être remplacé par un vélobus ».

« Tirer une calèche pour un cheval, ce n’est pas naturel »

« Sans aller jusqu’à parler de souffrance animale, on peut sans aucun doute parler d’inconfort. Tirer une calèche pour un cheval, ce n’est pas naturel », expliquent les deux zigotos au quotidien. Comme si le véganisme était naturel… C’est surtout une catastrophe, pour l’être humain, mais aussi pour les enfants, pour la planète, etc.

33 500 personnes ont suivi nos deux illuminés et signé leur appel. « On s’attendait au mieux à 2 000. Là, on voit que le débat mérite d’avoir lieu. »

Un débat qui dépasse même les écolos… Pour Jean-Michel Bérégovoy, l’élu écologiste qui a présenté la délibération lors du dernier conseil municipal, l’incompréhension est totale : « Dans ce cas précis, la question du bien-être animal n’a pas été évacuée. La calèche, adaptée au transport des enfants, sera légère, possédera une assistance électrique. Et les chevaux seront hébergés dans d’excellentes conditions ».

« Une prise de position extrême »

Passons sur l’assistance électrique, le mensonge écologique par excellence (voir nos analyses ici, et ).

Pour Jean-Michel Bérégovoy, résume Le Parisien, « cette pétition est avant tout une prise de position extrême », relayée sur la Toile, bien au-delà de l’agglomération rouennaise, par un réseau militant « qui veut faire avancer ses idées sans se préoccuper de la réalité du terrain ». Il n’est jamais trop tard pour devenir lucide !

email
Commentaires
  1. eric17
  2. un physicien
  3. Marc
  4. Albatros
  5. gattaca
  6. Daniel
  7. Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *