Soja dans les cantines : danger pour la santé et… le porte-monnaie

Dans La France Agricole du 6 décembre 2019, Marie-Gabrielle Miossec s’étonne et s’inquiète de « la folie soja » (toute relative chez les jeunes…), revenant sur l’obligation pour les collèges de servir un repas végétarien par semaine à leurs élèves (loi Egalim). Tout cela au nom du mieux manger et de la santé. De quoi faire bondir notre chroniqueuse préférée qui rappelle que « la facilité pour la restauration collective est de proposer (des) galettes de soja et céréales (70% du marché) ». Or, « selon plusieurs comparatifs d’associations de consommateurs (Que Choisir en 2018 et L’Institut national de la consommation-60 Millions de consommateurs en 2017, ndlr), elles sont moins riches en protéines que la viande, souvent trop salées, parfois sucrées et nécessitent des exhausteurs de goût pour donner l’illusion de la viande. Sans compter que le soja recèle des isoflavones, un perturbateur endocrinien. Et que la viande apporte d’autres nutriments indispensables et plus facilement assimilables comme le fer. » Autre sujet, « cette galette coûte deux fois le prix d’un steak haché. Or, on connaît la sensibilité des parents au prix du ticket du restaurant scolaire. La collectivité (donc, au final, les Français) prend-t-elle en charge ce supplément ? »

Qu’on se rassure, « tout le monde n’y perd pas. Ainsi, le marché mondial des substituts à la viande se chiffrerait en dizaines de milliards d’euros dans les dix ans qui viennent.

Lire aussi :
> Consommation excessive de soja : danger !

email