Témoignage d’une agricultrice face à l' »agribashing »

Pascale Ferry a choisi d’être agricultrice après de longues études. C’est l’une des dernières éleveuses de vaches laitières dans le Val-d’Oise. L’exploitation qu’elle gère avec son père compte 120 animaux. Mais aujourd’hui, elle se pose des questions face au discrédit jeté sur son métier : « Je ne trouve pas ça logique de faire de nous des pollueurs et de caractériser comme ça l’ensemble d’une profession comme étant des gens qui détruisent l’environnement et qui travaillent comme des salopards. Ce n’est pas du tout le cas. On fait très attention à ce que l’on fait, on respecte strictement une règlementation qui nous a été imposée. (Les phytos) sont autorisés. C’est comme si on disait demain aux médecins : ‘Vous n’avez plus le droit d’utiliser de la chimie pour soigner vos patients’. Cela n’a pas de sens… »

Mercredi 27 novembre, quelque 1 000 tracteurs doivent converger vers Paris pour bloquer les accès à la capitale à l’appel de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) qui souhaite interpeller Emmanuel Macron et pose la question : la France a-t-elle encore besoin de ses paysans ?

email
Commentaires
  1. Zygomar
  2. eric17
    • Visor
  3. Daniel
    • Visor
      • Zygomar
  4. BE68
  5. Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *