Difficile de faire du bio sans coup de main des « copains »

Le bio, c’est évidemment des pesticides comme le cuivre, mais pas de synthèse. Et sans glyphosate par exemple, il faut désherber à la main. L’appel au bénévolat peut alors devenir indispensable comme dans le cas d’un jardin d’Iris dans l’Allier dont le propriétaire à fait appel aux bénévoles dans les colonnes de La Montagne. Il appelle cela la « Fête du désherbage ». Concrètement, cela consiste à faire travailler gratuitement des volontaires pour son exploitation. « Du travail dissimulé » on jugé des Twittos. L’un d’eux se moque : « J’ai envie de passer au bio et j’offre les mêmes conditions pour 80 hectares de maïs à désherber au printemps. » De quoi rappeler une limite, parmi d’autres, du bio…

email
Commentaires
  1. eric17
    • un physicien
  2. Zygomar
  3. dan

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *