Le principe de précaution pour les nuls

Les dernières « sorties » de Ségolène Royal sur les pesticides et le cancer du sein ont été l’occasion de certains échanges sur les réseaux sociaux sur la notion de « principe de précaution ». Ainsi entre la journaliste du Point Géraldine Woessner et Raphaël Enthoven :

Le principe de précaution invoqué « à tout-va », c’est évidemment une tendance que nous observons depuis son introduction dans la constitution en 2005 via la charte pour l’environnement.  Mais au delà des slogans et anathèmes lancés sur twitter, il serait utile pour nos personnalités politiques (Ségolène Royal en priorité) et pour nos chroniqueurs comme Raphaël Enthoven de revenir à la source, c’est  dire à la définition du principe de précaution :

Principe selon lequel l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque dans les domaines de l’environnement, de la santé ou de l’alimentation.

Quelle application au glyphosate, sujet dont traitent Géraldine Woessner et Raphaël Enthoven ci-dessus? En occurrence, l’ensemble des agences sanitaires mondiales ont réfuté un supposé caractère cancérigène du glyphosate. Si l’on suit donc la définition du principe de précaution, il est donc clair qu’une interdiction serait disproportionnée compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment. CQFD

email
Commentaires
  1. Pike
  2. un physicien
  3. dan
    • Zygomar
  4. Daniel
    • yann
  5. dan

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *