Chasse : de la novlangue pour tromper les « antispécistes » ?

Les chasseurs auraient-ils capitulé face aux « antispécistes » ? L’article paru dans Le Parisien – Aujourd’hui en France du 21 septembre, consacré à l’ouverture de la chasse, le fait penser. Selon le quotidien, les chasseurs reprennent le vocabulaire des ONG environnementales : « Désormais on n’abat ni nue tue des lapins ou des grives, on les ‘prélève’, à moins qu’on ne ‘régule’ des populations de cerfs ou de sangliers ». Mouais… Donner toujours plus de gages aux écolos tout en les prenant pour des idiots alors que la chasse est tout simplement nécessaire – il n’y a qu’à voir les ravages causés dans les champs agricoles par les sangliers – donc, sur le principe, ne devrait pas faire débat, ne nous paraît pas de bon augure. Et vous, chers lecteurs ?

email
Commentaires
  1. Marc
    • Daniel
      • zygrolar
        • Daniel
  2. loup garou
    • Visor
      • Daniel
        • Visor
  3. 3615 Monsanto

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *