Aux promoteurs de prévoir la zone tampon !

C’est du bon sens, mais ça va mieux en le disant. Dans le courrier des lecteurs de La France Agricole du 13 septembre, Alain Duphil, agriculteur en Haute-Garonne, estime que « quand quelqu’un construit une maison au bord d’un champ cultivé, ce devrait être à lui de respecter une distance de sécurité, comme celle au bord des routes ». Concrètement, « à lui de consacrer, dans son terrain, une bande de cinq mètres, par exemple, clôturée de tous côtés, pour se séparer d’un champ voisin ». Et « si un maire veut installer un lotissement en bord de zone agricole, à lui de prévoir une bande tampon, de 150 mètres de large s’il veut, à l’intérieur du terrain prévu pour le lotissement ». Et Alain Duphil de conclure en avançant avec raison qu’ « il vaudrait mieux stopper à 100% la transformation de zone agricole en zone urbaine, et densifier l’habitat au centre des villes ou villages où, souvent, il y a tant de logements vides ».

email
Commentaires
  1. dom
  2. Marc
    • Daniel
      • Zygomar
  3. Alzine
  4. Ernst

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *