La « désinformation positive » au service de l’écologisme

En janvier 2019, le défi 10 ans (#10yearchallenge) a fait son apparition sur les réseaux sociaux, suggérant aux internautes de prendre une photo d’eux en 2009 et de l’apposer aux côtés d’un cliché datant de 2019, afin de constater leur évolution. Nicolas Bilodeau, un spécialiste des communications et du marketing qui vit au Québec, a vu dans ce défi une belle occasion pour faire réagir les gens et a partagé deux images provocatrices : la première illustre un énorme glacier et la deuxième un tout petit îlot de glace. Le montage suggère que les 10 dernières années ont fait fondre la glace. Sauf que « les deux clichés sélectionnés n’ont rien de scientifique. Il ne s’agit pas du même glacier » explique Le Journal de Montréal. « Je ne trouvais pas de photos de 2009 et de 2019. J’ai réfléchi à la façon dont fonctionnaient les réseaux sociaux. Ça se propage vite et les gens ne réfléchissent pas. Ils réagissent en une seconde. J’appellerais ça de la désinformation positive, explique M. Bilodeau, en riant. On comprend le message même si ce n’est pas le même endroit spécifique. »

Concrètement, cela donne ça :

Radio Canada raconte l’emballement qui a suivi :

Il était tard. [Nicolas Bilodeau] a publié son montage sur son compte Twitter. Il est allé se coucher. Et c’est là que tout a dérapé. Ce qui était à l’origine une publication destinée à ses amis a explosé. « Je me suis réveillé et j’avais 150 000 retweets. C’est assez étrange de voir [la star de téléréalité américaine] Nicole Ritchie partager mes images. » Il en a perdu le contrôle. Des gens qu’il ne connaît pas ont partagé son tweet. D’autres ont téléchargé ses images et les ont publiées comme si c’était eux qui les avaient créées. Le tweet original de M. Bilodeau a atteint 15 millions de personnes sur Twitter.

De quoi tromper le média Konbini (qui relaye sur Instagram le premier cliché venu, sans rien vérifier) et faire bondir certains vrais journalistes pourtant écologistes qui pensent que la fin ne justifie pas les moyens, à l’image de Jeff Yates (Radio Canada) :

une petite recherche inversée par Google images nous apprend que la photo de gauche a été prise le 5 novembre 2016(et non en 2008 ou en 2009), en Antarctique. Celle de droite a été captée en août 2018et… en Arctique. Donc, non seulement les photos n’ont pas été prises à 10 ans d’intervalle, mais elles proviennent des deux extrémités du globe ! Elles ne montrent donc pas l’évolution d’une même formation de glace au cours de la dernière décennie.

Quelques jours plus tard, Jeff Yates dresse un constat amère :

je me suis fait ramasser. « On s’en fout que ce soit vrai ou pas », m’ont écrit plusieurs personnes. « Non mais on s’en fout que les images soient fausses, les glaciers fondent vraiment ! », « T’as donc bien du temps à gaspiller sur des conneries du genre ! », « C’était supposé nous faire réfléchir, personne n’y a vraiment cru, voyons ! »

Et Jeff Yates, pourtant indulgent vis-à-vis de l’auteur du tweet (« L’intention était bonne »), de s’indigner avec raison :

pourquoi m’envoyer promener? J’ai tout simplement relayé l’information exacte sur la provenance de ces images. Ce n’est pas une opinion ou une prise de position. C’est un fait, point à la ligne. Que la simple démarche de rappeler un fait soulève autant d’indignation me dépasse.

C’est malheureusement valable dans plein d’autres domaines (glyphosate, agriculture bio, etc.).

email
Commentaires
  1. Marc
    • douar
      • Marc
        • douar
          • Marc
            • Raùl-Hugues
        • Marco
  2. douar
    • un physicien
  3. Zygomar
    • max
  4. dan
  5. Zygomar
    • max

Répondre à Marc Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *