Consommation excessive de soja : danger !

Dans La France Agricole du 31 mai, Marie-Gabrielle Miossec rappelle que « le soja n’a pas tout bon ». La chroniqueuse rappelle que « le soja, loué pour ses apports en protéines et en acides aminés, est devenu le substitut le plus prisé de la viande ». Du coup, « sa consommation explose depuis trois ans ». Mais ce que le grand public ignore, c’est que le soja « contient des isoflavones, une molécule qui peut perturber le fonctionnement hormonal ». Bien sûr, le consommateur occasionnel ne dépasse jamais la dose journalière maximale admissible (21 mg). Mais le végétarien ? Il atteint deux fois ce niveau. Les enfants ne doivent pas dépasser 10,6 mg par jour ? Quand ils sont végétariens (parce que leurs parents le sont), ils « doublent ce score en dévorant un biscuit et un bol d’une boisson au soja ». Résultat, l’UFC-Que Choisir a saisi l’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), réclamant une nouvelle évaluation des conséquences de la consommation d’isoflavones. Pour rappel, en 2005, l’Anses déconseillait la consommation de boissons au soja pour les enfants de moins de trois ans, les femmes enceintes ou celles ayant eu un cancer du sein, rappelle au passage Marie-Gabrielle Miossec. De grosses remises en question devraient bientôt frapper les antiviandes… En attendant, rappelons avec la chroniqueuse qu' »au-delà des prises de position militantes », il convient de « prévenir les risques par le choix d’une alimentation variée, à base de produits peu transformés, de qualité, de proximité ». Tout simplement…

email