Chaque loup protégé coûte 60 000 euros par an à la collectivité !

Alors que le seuil des 500 loups est dépassé (avec quatre ans d’avance sur ce qui était prévu par le plan loup) et que celui-ci permet désormais d’envisager la « viabilité démographique » de l’espèce, il faut poser la question du coût pour la collectivité de la présence de Canis lupus sous nos latitudes. Présents dans une trentaine de départements, ces prédateurs provoquent de sacrés dégâts : « en 2018, ils ont été responsables de 3 700 attaques sur des animaux domestiques, faisant plus de 12 500 victimes, essentiellement des ovins » rapporte Yvon Herry dans La France Agricole du 7 juin 2019. « Un chiffre qui progresse par rapport à 2017 ». Le coût est énorme : 30 millions d’euros par an, soit 60 000 euros par loup protégé. Quand on pense aux difficultés de certains Français (gilets jaunes ou pas), on se dit qu’on marche sur la tête. C’est sans compter le stress permanent des éleveurs. Et vu le score cumulé des écologistes et des animalistes aux élections européennes, il est à craindre que la situation empire dans un avenir proche. Comme l’écrit Yvon Herry, « un loup préservé rapporte plus de voix qu’un mouton épargné ! »

email
Commentaire
  1. Ernst

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *