Perturbateurs endocriniens dans le soja : UFC-Que Choisir se réveille enfin !

Le problème est connu depuis longtemps, l’UFC-Que Choisir sonne l’alerte : les produits à base de soja, que consomment en grande quantité les anti-viande (végans, végétariens, etc.), contiennent des teneurs élevées de phytœstrogènes – des substances produites naturellement par certaines plantes et proches des œstrogènes, hormones féminines – composés suspectés d’être des perturbateurs endocriniens (les objections à cette suspicion sont résumées ici).

Plus de cinq fois la dose maximale admissible de phytœstrogènes dans une seule poignée de graines au soja !
L’association de consommateurs a procédé à la mesure des doses de phytœstrogènes – appelés isoflavones dans le cas du soja – dans 55 aliments courants à base de soja, dont des plats préparés, biscuits, desserts, boissons, apéritifs et sauces. Résultat : certains produits « excèdent très largement les doses maximales admissibles » par rapport aux préconisations de l’Anses. Exemple avec une boisson au soja dont un seul verre « apporte à lui seul près de 150% de la dose maximale admissible pour un adulte », ou une « seule poignée de graines de soja toastées pour apéritif qui renferme plus de cinq fois la dose maximale ».

L’Anses et la DGCCRF alertées
En conséquence, l’UFC-Que choisir, qui a alerté à la fois l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), recommande aux consommateurs d’« éviter » de consommer « tout produit contenant du soja » pour les enfants de moins de 3 ans et les femmes enceintes.

L’association de défense des consommateurs explique que c’est « le cumul » de produits à base de soja « qui pose problème », et que leur consommation régulière « expose ainsi les consommateurs à de forts dépassements équivalents à deux fois et demie la dose maximale admissible pour les adultes ou les enfants ».

Les internautes ironisent, s’inquiètent et se posent des questions
De quoi provoquer l’ironie chez de nombreux lecteurs du Monde. Florilège :

« On nous aura menti ?
Parce que le soja c’était si bien, bobo, écologique, bon pour le corps et l’âme… »

« Les végans vont mourir de faim ! »

« Rien ne vaut un bon steak bien saignant ! »

Ou plonger dans le désespoir certains internautes :

« Bon alors maintenant, qu’est-ce qu’on peut manger ? J’ai arrêté la viande, le poisson c’est du poison, le soja encore pire si on en croit l’article. Les végétaux pensent, on ne va donc pas les ingérer. Ou alors ils sont remplis de pesticides. Les œufs, n’y pensons pas, ils font augmenter le taux de cholestérol. Le café semble encore admis et protège de la démence, j’ai de l’espoir. Je peux envisager un peu de pain… sec, bien sûr, pas de confiture, c’est plus sûr, pas de beurre c’est un leurre… J’attends des suggestions pour le menu de ce soir. »

« Devant limiter les quantités de sucre, et constatant la présence d’un morceau de sucre dans un yaourt dit « Nature » (5 g), j’avais opté pour des yaourts (desserts) au soja qui n’en contiennent pas du tout. J’ai donc tout faux ! »

D’autres ne sont pas étonnés :

Une info « connue des femmes, notamment celles qui sont végétariennes et ont eu des effets indésirables suite à la consommation répétée de « steaks » au soja. Mais peu connue des hommes. »

Un internaute objecte :

« Certaines populations (Chine, Corée, Japon, …) en consomment régulièrement, depuis des siècles. A-t-on constaté chez eux les problèmes soulevés par l’UFC-Que choisir ? »

D’autres lui répondent :

« Vous oubliez un paramètre important, la coévolution des populations avec leur nourriture. Des populations consommant un produit depuis des générations ont une tolérance plus importante à ses effets, les individus présentant un problème de fertilité ayant déjà été sélectionnés négativement il y a des générations, ce qui n’est pas notre cas. »

« Les populations asiatiques consomment beaucoup de soja et se portent globalement mieux que les autres. La raison ? le soja est FERMENTÉ. Donc oui au tofu, tempeh, sauce soja, miso, yaourt – mais limiter effectivement le soja sous sa forme non fermentée. »

« De la même manière que ces populations ont justement bien plus de mal, eux, à digérer le lait animal que nous. Ce n’est d’ailleurs pas uniquement l’espèce humaine. Le koala aussi, par exemple, acquiert la capacité de manger et digérer l’eucalyptus au contraire des autres marsupiaux »

email
Commentaires
  1. JP
    • Thallia
      • JP
    • Zygomar
      • JP
  2. YaKaFoKe
    • JP
      • Seppi
  3. JG2433
    • Zygomar
  4. François Franck
  5. Daniel
    • JG2433
    • Max
    • Zygomar
    • Climagol
      • un physicien
        • Climagol
          • Climagol
  6. Climagol
    • Climagol
  7. Zygomar
    • Seppi
      • un physicien
        • Seppi
        • Daniel
        • Climagol
  8. Daniel
    • Seppi
    • Bugul Noz
      • Climagol
        • Bugul Noz
  9. Climagol
  10. cdc
  11. Aubarecy

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *