Le buzz sur les insectes qui pourraient disparaître totalement dans un siècle

C’est avec ce type de titre que la presse a informé de la publication d’une étude publiée le 11 février dernier dans la revue scientifique Biological Conservation. D’autres chiffres de l’étude aussi catastrophiques ont été largement diffusés.

Selon Le Monde :

Au total, 40 % des espèces d’insectes sont en déclin, parmi lesquelles les fourmis, les abeilles, les éphémères, etc. Depuis trente ans, la biomasse totale des insectes diminue de 2,5 % par an. Leur taux d’extinction est huit fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux et des reptiles. « A ce rythme-là, d’ici un siècle, il ne restera plus d’insectes sur la planète, alerte Francisco Sanchez-Bayo, l’auteur principal de l’étude. Ou alors à peine quelques espèces nuisibles qui se seront développées au détriment des autres. »

Bien évidement, les commentaires ont désigné les coupables : les pesticides, le glyphosate, l’agriculture intensive, etc.

Hervé Le Guyader, professeur émérite en biologie évolutive, à Sorbonne- Université s’est livré a une critique de cette étude dans l’émission la tête au carré du vendredi 15 février.

Extrait :

 » Des données uniquement sur l’Europe et l’Amérique du nord.… Il n’y a pas le Canada et la Russie, … En Chine et en Australie uniquement les abeilles sont prises en compte … C’est assez bizarre. La France n’est représentée que par une seule donnée en Camargue. C’est assez désolant de faire un buzz avec ce papier. « 

Une nouvelle fois, il faut constater que la presse ne s’est pas livrée à une approche « critique » de cette publication, sous prétexte que celle-ci « va dans le sens de l’histoire ». Pourtant, les journalistes avaient parfaitement le temps de le faire pendant la période d’embargo. In fine, un seul chiffre va rester et par conséquent polluer les débats futurs.

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. JG2433
  3. yann
  4. Seppi