Le bio, ça pollue trop les sols

Dix ans après s’être converti au bio, le château Lafon-Rochet, cru classé de Saint-Estèphe, arrête. La faute au cuivre, selon le propriétaire, Basile Tesseron : « Les vers de terre disparaissent avec l’utilisation du cuivre et le passage répété des machines » explique-t-il dans La Revue du vin de France de novembre 2018. Il se dirige désormais vers une lutte raisonnée et du biocontrôle.

email
Commentaires
  1. AlainCo
  2. Seppi
  3. Visor
    • douar
      • Visor
  4. Alzine
    • Albatros
      • zaz
        • Albatros
        • JG2433
  5. yann
    • Visor
  6. douar
  7. eric17
    • Seppi
      • eric17
        • Seppi
          • eric17
      • Visor

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *