Une nouvelle carabistouille sur le bio !

Dans un article publié sur le site du réseau « La ruche qui dit oui », Gérard Michaut  président de l’agence bio et François Mulet, fondateur du réseau Maraîchage Sol Vivant livrent leur point de vue sur la question du glyphosate et du labour. Soyons honnête, cette double interview sort de discours de propagande habituel. Nous vous invitons donc à le lire. Ce qui ne nous empêche pas de relever un élément assez curieux. Il s’agit de la réponse Gérard Michaut à la question suivante :

Pourquoi n’arrive-t-on pas à être aussi productif en bio qu’en conventionnel, malgré les engrais naturels ?

GM : La farine de plume, le guano, ça coûte très cher donc très peu de gens l’utilisent. L’augmentation de rendement sera de 10 quintaux, ce qui représente le prix de l’engrais que vous avez mis, à quoi ça sert ?  En productivité, on est moindre qu’en conventionnel, mais en rendement on est meilleur. Je m’explique : en  conventionnel, à l’heure actuelle, il faut investir l’équivalent de 40 quintaux d’engrais pour sortir 80 quintaux de récolte. En bio, on en investit 2 pour en sortir 30.

Si on fait le calcul sur la base de 160 € la tonne de blé, et si on suit le raisonnement de Gérard Michaut, le coût de la fertilisation par ha conventionnel serait de 640 €. A notre avis, un chiffre plus que fantaisiste. Quant à l’affirmation de 2 quintaux d’engrais pour en sortir 30 en bio, on aimerait avec les références techniques.

 

email
Commentaires
  1. Visor
    • douar
      • Visor
    • Alzine
    • Alzine
      • Visor
      • Seppi
        • Alzine
          • un physicien
            • Alzine
  2. Seppi
    • Visor
      • Seppi
        • Visor
  3. Max
  4. chauveau
  5. Raùl-Hugues

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *