Le « lait » d’amande ? De l’eau, pas de protéine, pas de calcium…

Leur consommation a bondi de 19 % l’année dernière. Pour échapper au lactose et aux matières grasses du lait de vache, de plus en plus de Français se tournent vers les « laits » végétaux. Avoine, coco, riz, soja… Il y en a dont la cote ne cesse de grimper : le « lait » d’amande. Les marques profitent de l’engouement des consommateurs pour les produits végétaux pour le vendre parfois jusqu’à trois fois plus chers que le lait de vache. Pourtant tous ces « jus », qui n’ont pas le droit de s’appeler lait, sont-ils aussi bons que ça pour la santé ? Le succès récent du lait d’amande par exemple est-il justifié ? Quand il est fabriqué de manière industrielle, il renferme beaucoup d’eau (90 à 95%) et… très peu d’amande (2 à 7%). La richesse en calcium dont se vantent les packagings ? Il s’agit en fait de calcium synthétique rajouté qui a moins de vertu que celui, naturellement présent dans le lait de vache. « Du calcium ajouté n’est pas toujours aussi bien absorbé que du calcium présent naturellement » confirme une nutritionniste. Selon un sondage récent, un Français sur deux pense toutefois que les boissons végétales apportent les mêmes nutriments que le lait, un sur cinq que ces boissons répondent aux besoins des bébés… Consommés de manière exclusive chez le nourrisson, ils peuvent provoquer de graves carences, des retards de croissance et même des décès. Face à la multiplication de cas parfois dramatiques, les médecins tirent aujourd’hui la sonnette d’alarme. Enquête d’Émilie Helmbacher sur les laits végétaux peut-être pas aussi vertueux que ça :

email
Commentaires
  1. Albert Amgar
    • MP
      • Albert Amgar
  2. MP
  3. Alzine
  4. Bond

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *