La bonne conscience écologiste par procuration

L’agriculteur-éleveur Hervé Pillaud pousse un coup de gueule dans La France Agricole du 28 septembre :

« On veut consommer responsable, fustigeant des modes de production, dont on entend parler mais que l’on ne connaît pas, chimères lointaines responsables de tous les maux. La production se doit d’être le reflet du rêve que l’on se fait de nos vies comme un engagement responsable par délégation. La recherche d’authenticité n’est alors que le révélateur de l’égoïsme ordinaire d’une écologie à consommer. Le coquelicot est de beauté éphémère au cœur des champs de blé, son éclat ne durera que quelques jours mais la prolifération de ses graines innombrables envahira les terres les plus fertiles, mettant à mal les récoltes futures. Il ne suffit pas de fustiger les choses, de prôner la frugalité facile au cœur d’un cocon douillet, pour s’assurer d’une vie simplement paisible, faute d’être merveilleuse. Pour véritablement s’assurer de l’authenticité de notre choix de vie, posons-nous simplement la question : J’ai, mais suis-je ? »

Spéciale dédicace aux écolos des villes !

email
Commentaires
  1. Max
  2. Ernst
  3. un physicien
  4. Alzine
    • JG2433

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *