Quand Yannick Jadot ridiculise l’écologie politique

Invité de matin de la matinale de RFI, Yannick Jadot s’en est pris fortement à Emmanuel Macron qu’il a qualifié de « Président des lobbies ». A l’entendre, Emmanuel Macron soutiendrait ardemment le glyphosate. Curieuse analyse alors que la France a non seulement réussi à faire plier la Commission européenne pour reconduire l’homologation du célèbre herbicide de 5 ans au lieu de 10, mais s’est aussi engagée à interdire le glyphosate d’ici 3 ans.

Yannick Jadot s’est aussi laissé emporter par le flot des mots en fin d’interview : « quand je me bats et nous nous battons pour un grand plan d’investissements sur la transition énergétique, sur la conversion de l’agriculture pour aller vers l’agriculture paysanne et bio, qu’est-ce que ça signifie ? Ca veut dire qu’on crée des emplois dans les PME des énergies renouvelables ; on crée des emplois d’artisans dans le bâtiment et la rénovation thermique ; on crée des emplois de paysans. On recrée de la mobilité, y compris dans les zones rurales qui sont aujourd’hui abandonnées. Et quand vous créez de l’emploi dans toutes les zones, sur tous les territoires, y compris dans ces territoires qui sont abandonnés, vous créez du lien social, vous maintenez les services publics, vous avez de la culture et vous avez de la démocratie. Donc relocaliser l’économie, arrêter ce libre échange imbécile qui détruit l’environnement, notre santé, qui détruit les emplois pour quelques multinationales. Remettre l’investissement, s’occuper de nos jeunes, c’est redonner l’espoir, c’est faire de l’Europe un grand projet d’avenir et de civilisation. »

Voilà comment en une minute, le député européen parvient à glisser une série de mots magiques : « transition énergétique », « conversion de l’agriculture », « bio », « emplois », « mobilité », « zones rurales », mais aussi « service publics », « culture » et « démocratie ». Car avouons-le, il n’est pas simple de faire le lien entre l’investissement public sur l’énergie et l’agriculture et ses conséquences sur la culture et la démocratie !

Yannick Jadot tranche aussi en conspuant le libre-échange qu’il juge responsable de la destruction de l’environnement, de notre santé et de l’emploi ! Rien que ça ! Et pour quelles raisons selon vous ? Pour l’intérêt de « quelques multinationales »

Voilà une interview qui nous rassure sur la crédibilité de l’écologie politique et de ses leaders.

 

Source : http://www.rfi.fr/video/20180904-yannick-jadot-macron-est-le-president-lobbies

email
Commentaires
  1. douar
  2. cdc
    • Albatros
    • yann
  3. Kressmann

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *