Les pros de la betterave en guerre contre le dogmatisme

Comme chacun sait, samedi 1er septembre, cinq néonicotinoïdes deviennent illégaux en France. Cette interdiction avait été décidée par la loi biodiversité de 2016. De quoi inquiéter très fortement la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) qui rappelle – dans le vide – que, « sans dérogation, c’est exposer les betteraviers à des pertes de production pouvant aller jusqu’à 50% » donc à des pertes de revenus… totales. Connaissez-vous un autre secteur qui, menacé à ce point, ne tenterait pas de bloquer le pays, pour se faire entendre face à des gouvernants autistes, ignorants et bornés ? Pour les professionnels de la betterave, le danger est réel : Karaté K, traitement foliaire proposé en remplacement qui combine une pyrèthre et un carbamate, « ne présente que 20% d’efficacité », regrette Alexandre Quillet, membre du bureau du CGB, dans les colonnes de La France Agricole. Or, « les pucerons verts vecteurs du virus de la jaunisse montrent des résistances aux traitements foliaires ». Ohé le Gouvernement, vous entendez ?

email
Commentaires
  1. Visor
    • dan
  2. Anonyme
    • Albatros
      • Visor
        • Albatros
          • ernst
            • Seppi
            • Albatros
  3. BE68

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *