« L’agriculture urbaine ne pourra pas nourrir les villes »

Dans La France Agricole du 24 août 2018, Nicolas Bricas, chercheur au CIRAD, titulaire de la chaire UNESCO Alimentation du monde à l’Université de Montpellier et coauteur du livre Construire des politiques alimentaires urbaines (éditions Quae, 2017) rappelle que « l’agriculture urbaine ne pourra pas nourrir les villes » et que défendre une agriculture de proximité ne peut se faire au détriment des zones plus éloignées.

Voici ses arguments :

« N’acheter que des produits locaux ne suffira jamais à pourvoir à tous les besoins alimentaires. »

« Le transport représente peu dans le coût environnemental du système alimentaire. En outre, la moitié de l’énergie dépensée en transport tout au long de la chaîne agroalimentaire est le fait des trajets domicile-supermarchés. »

« Les produits issus de l’agriculture locale ne sont pas systématiquement meilleurs, et le local ne dit rien sur les conditions de production. »

« L’essor de l’agriculture urbaine et périurbaine ne doit pas faire oublier les difficultés des zones rurales où l’activité agricole est d’une grande importance économique et écologique. »

Des propos censés et étayés, à faire suivre à nos amis écolos sur les réseaux sociaux !

email

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *