Mortalités massives d’abeilles : les pesticides mis hors de cause en Bretagne et Pays de la Loire

La plateforme ESA (Plateforme d’épidémiosurveillance en santé animale) a publié il y a quelques semaines et dans la plus grande discrétion une note fort intéressante sur les mortalité d’abeilles survenues ce printemps dans le grand ouest. Que nous apprend-elle ?

En Bretagne, les événements de santé déclarés ont été classés par les vétérinaires […] de la manière suivante :

  • 10 cas (5 %) ont été classés en suspicion de danger sanitaire de 1ère catégorie
  • 11 cas (6 %) correspondaient à des mortalités massives aiguës, avec suspicion d’intoxication
  • 168 cas (89 %) ont été classés dans la catégorie « autres troubles »

Concernant la région Pays de la Loire :

  • 11 cas (9 %) ont été classés en suspicion de DS1 gérés par les DDecPP,
  • 7 cas (6 %) correspondaient à des mortalités massives aiguës avec suspicion d’intoxication
  • 97 cas (84 %) ont été classées dans la catégorie « autres troubles »,
  • une déclaration n’a pu être classée, l’apiculteur restant injoignable au numéro de téléphone indiqué.

La catégorie « autres troubles » fait référence à l’ensemble des troubles touchant les colonies d’abeille qui n’entrent pas dans le cadre défini par la note de service DGAL/SDQPV/2014-899.

Dans les deux régions, nous sommes donc avec une suspicion d’intoxication par « pesticides » de  6%. En clair, nous sommes loin d’une intoxication générale à laquelle certains groupuscules d’apiculteurs veulent nous faire croire !

 

 

 

email
Commentaires
  1. Seppi
    • JPV33
  2. Anonyme
  3. Ernst

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.