Quand les urbains découvrent que la nature est dangereuse

Ah, ces urbains qui vouent aux gémonies le synthétique et idéalisent le naturel… Ont-ils entendu parler de cette courge butternut au goût amer acheté au supermarché qui a rendu malade toute la nuit une Grenobloise avant de lui faire perdre ses cheveux « comme si elle avait mis une crème dépilatoire » (Le Parisien du 25 mai). On a désormais un début d’explication : une pollinisation croisée avec des variétés ornementales, par de gentilles petites abeilles, pourrait rendre les courges cultivées toxiques…

email
Commentaires
  1. Seppi
  2. Olive
    • Seppi
  3. Visor
    • Marc
      • Visor
  4. Visor
  5. Daniel