Alerte au prosélytisme vegan dans les écoles

école

L’école publique, « un sanctuaire où tout prosélytisme, idéologique ou mercantile, est proscrit » ? En théorie car « certains ont décidé de s’en affranchir pour y propager leurs vues en matière d’agriculture et d’alimentation », remarque Philippe Pavard dans La France Agricole du 18 mai. Le rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire dénonce « l’offensive végane en train de se structurer en direction des élèves », « consommateurs et citoyens de demain (…) plus influençables que les adultes ». Il revient sur la tentative (ratée) de Héricourt : « à l’évidence, L214 testait aussi la résistance ». Pour Philippe Pavard, « ce n’est qu’un avant-goût de ce qui se profile ». En effet, L214 vient de créer une branche « L214 éducation », « avec sa petite mallette pédagogique, ses propositions d’animation en classe, ses panneaux d’exposition, etc. » soit « un ‘prêt-à-penser’ en kit pour faire du bourrage de crânes, sous couvert d’éveil à l’éthique animale ». Et le journaliste de s’inquiéter : « L’Education nationale va-t-elle laisser une telle officine franchir le seuil de l’école, celle-ci répétant vouloir la fin de l’élevage ? » Philippe Pavard remarque par ailleurs que « l’agrément vient d’être refusé à Interfel pour des ateliers culinaires de diététiciens sensibilisant aux bienfaits des fruits et légumes ». Il rappelle aussi qu’ « il y a un an, la FCPE (parents d’élèves) faisait ‘ami-ami’ avec Générations futures, autre association radicale, dans une opération ambiguë ‘mon jardin au naturel' ». Bref, de quoi rendre urgent l’interpellation du ministre Blanquer « sur les limites des collaborations et des intrusions dans les classes pour les redéfinir ».

email
Commentaires
  1. Paysan breton
  2. Marc
    • Visor
  3. Alzine
    • Marc
      • Visor
  4. Alzine
  5. yann
    • Visor
    • yann