Lobbying de Dow : Delphine Batho se prend les pieds dans le tapis

Hier soir vers 22h25, Delphine Batho, ex-ministre de l’écologie et députée des Deux Sèvres monte à la tribune de l’Assemblée nationale. Le sujet de son intervention n’est pas une question de fond sur le projet de loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable » mais une dénonciation en règle des méthodes des « industriels de l’agrochimie ». En résumé, l’UIPP (le syndicat des fabricants de pesticides) aurait eu accès à un de ses amendements demandant l’interdiction du glyphosate avant que les autres députés n’en soient informés. Les membres de l’UIPP auraient pu ainsi préparer « leurs argumentaires » avant même la publication officielle de l’amendement.

Depuis ce matin, l’information, sous ses allures de scandale et de complotisme, circule donc allègement sur les réseaux sociaux. Et les media se jettent dessus. Pensez donc !  DOW, Monsanto, Bayer, etc., en bref le démon, pris la « main dans le sac » !

En fait l’affaire est un peu grosse. Delphine Batho qui est en perte de vitesse sur le plan politique fait un joli coup de com’. Histoire d’exister…

Sur le fond :

-Delphine Bathot dénonce le lobbying des firmes. « Je pensais avoir tout vu ou presque des agissements des lobbies » avance-t-elle, trémolo dans la voix. Mais enfin Madame le député, le lobbying est monnaie courante à l’Assemblée nationale. Tiens d’ailleurs, les ONG écolo organisent depuis des années des colloques militants au Palais Bourbon. A-t-on déjà vu la déontologue de l’Assemblée nationale s’élever contre ces pratiques ? Jamais à notre connaissance. Et les travaux législatifs, ne parviennent-ils jamais à la connaissance des organisations écologistes avant leur publication officielle ? C’est loin d’être certain…

-Les industriels de l’agro-chimie avaient-ils besoin d’un accès « en primeur » à ce type d’information ? Il faudrait bien être naïf de croire qu’aucun amendement demandant l’interdiction du glyphosate ne serait déposé ces dernières semaines : c’est l’un des sujets numéro 1 dans le secteur agricole en ce moment.

Bref, à notre sens Delphine Batho en fait des tonnes pour créer un bon buzz médiatique. Tout ceci est une tempête dans un verre d’eau.

 

email
Commentaire
  1. Alzine