Alerte sur le bio contaminé : que fait le gouvernement ?

Un communiqué de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) annonce le rappel de plusieurs lots de farine de blé bio et semi-complète de la marque Minoterie Suire contaminés par une mycotoxine dangereuse.

« Suite à la détection d’ochratoxines A et par mesure de précaution, nous procédons au rappel » énonce le communiqué. Cette mycotoxine est une sorte de moisissure produite par un champignon. Si les lots concernés ont théoriquement été retirés de la vente, certains ont pu être achetés par des consommateurs avant la mesure de retrait.

Dans le communiqué, les experts expliquent que l’ochratoxine et une mycotoxine dont la contamination pourrait présenter « un risque en cas de consommation répétées sur le long terme. » C’est pourquoi ils conseillent à toutes les personnes qui possèdent l’un des lots concernés de le ramener en magasin afin d’être remboursées.

Déjà, en début d’année, des lots de farine de sarrasin bio avaient dû être rappelés.

C’est un paradoxe : les marchands de peur alimentent des angoisses auprès du grand public sur les pesticides pourtant indispensables et sûrs quand ils sont correctement utilisés. Le gouvernement fixe un cap vers « toujours plus de bio » au mépris des alertes sanitaires qui nous rappellent la réalité du terrain : les vrais risques sont bactériens et microbiens. Et encore, il ne s’agit là que d’alertes. Rappelez-vous qu’entre mai et juin 2011, la bactérie E. Coli présente sur les graines germées bio a causé l’une des plus graves crises sanitaires vécues en Europe, causant rien qu’en Allemagne quelques 53 morts, 4 000 malades et plus de 800 personnes hospitalisées notamment pour un syndrome rénal ! En France, 24 malades et 15 hospitalisations avaient été recensées… Du tristement tangible, contrairement aux croyances infondées sur le glyphosate, par exemple !

Mais ne comptez pas sur les ONG, lobbies et groupuscules écolos pour s’en inquiéter. Elles sont comme une boussole qui indiquerait le sud : elles sont muettes quand l’humain est menacé. Quand elles braillent sur un ton millénariste (« la fin du monde est pour demain »), c’est généralement pour lever des fonds ou embaucher de la main d’œuvre militante plus ou moins bénévole (« Nous allons sauver le monde ensemble… »).

Au contraire, ces groupes nous font à tous courir de nouveaux risques avec, à la clef, potentiellement des dizaines voire des centaines de problèmes sanitaires. En effet, avec le bio, la France baisse la garde sur la sécurité sanitaire des aliments et met en danger la santé des plus sensible : enfants, femmes enceintes et personnes âgées. Sous influence des ONG, l’actuel gouvernement s’engage à grands renforts de communication à développer le bio. Très bien, mais dans ce cas, il faut être prêt à gérer le risque. Risque dont ne sont absolument pas conscient ni la population ni les élus de LREM qui ne voient des problèmes que dans les phytos, ainsi que le montre une note avec des éléments de langage liés au projet de loi EGALIM que nous nous sommes procurés. A ces doctrinaires hors sols, nous disons : Attention, on ne joue pas avec la santé des gens…

 

Voici les références pour identifier les produits concernés : Farine de blé bio meule bise 5kg, Farine de blé bio meule crème, Farine de blé bio meule semi complète DLC : 18/09/0218, 16/09/2018, 08/09/208, 05/09/2018, 26/09/2018 Numéros de lots : CS4L405, CS4L402, CS1L4046, CS1L4033, CS4L410

email
Commentaires
  1. Albert Amgar
    • douar
      • Marc
        • Seppi
      • Albert Amgar
  2. Anonyme
  3. Marc
    • Seppi
    • dan
  4. Alzine
    • dan
      • yann
        • dan
  5. Alzine
  6. Albert Amgar