Elise Lucet, Paul Moreira et « l’information spectacle »

Reportages à charge, recherche du sensationnalisme, déformation de la réalité, fake news, telles sont les critiques qui ont pu être portées par le passé sur les émissions « Envoyé Spécial » consacrées aux questions agricoles. Mais il semblerait que les travers journalistiques d’Elise Lucet et de ses équipes ne se limitent pas aux produits phytosanitaires, aux OGM ou aux perturbateurs endocriniens.

Ainsi, en janvier 2018, Envoyé Spécial diffusait un reportage intitulé « L’addiction aux écrans : »héroïne numérique » », réalisé par Paul Moreira, de la boîte de prod « Premières Lignes ». Celui-ci met en vedette un médecin généraliste de la Protection maternelle et infantile (PMI) de l’Essonne, le Dr Anne-Lise Ducanda, qui a ensuite été interviewée par Elise Lucet sur le plateau. Or, le Dr Ducanda a développé une thèse surprenante. Comme l’explique un article de L’Obs/Rue89, selon le Dr Ducanda, « il existerait un lien entre l’exposition croissante des enfants aux écrans et l’explosion de l’autisme dans le monde occidental ». Et d’ajouter : « Les écrans feraient entrer dans la « case autiste » de jeunes enfants, qui seraient en quelque sorte lobotomisés. A l’écouter, ils ne seraient que des « faux positifs », des « autistes virtuels », qui auraient juste besoin d’une détox de tablette pour repartir du bon pied. »

S’il est évidemment déconseillé d’exposer les enfants trop tôt et trop longtemps aux écrans, la théorie du Dr Ducanda fait sursauter les spécialistes. Cité par L’Obs/Rue89, le Pr Richard Delorme, chef du service pédopsychiatrique de l’hôpital Robert-Debré, est exaspéré : « Il y a un patient autiste américain qui a montré que la courbe d’augmentation de la prévalence de l’autisme est exactement la même que celle de l’augmentation de la prévalence des colis chez FedEx. Cela ne veut pas dire que les deux sont liés… La psychiatrie n’est pas extérieure aux sciences. Sans étude épidémiologique, sans aucune donnée scientifique, on ne peut pas dire que tel ou tel événement est à l’origine d’une maladie. »

Pour sa part, le Dr Patrick Pelloux a réagi ainsi : « Nous sommes face de plus en plus à la rumeur, la fake news, le charlatanisme qui est repris dans les médias, lui donnant une sorte de validation. » L’urgentiste poursuit : « On ne peut pas donner du crédit à une femme qui, dans son coin, élabore sa propre théorie. C’est grave, dangereux, surtout lorsque l’on parle d’un sujet comme l’autisme. Ce syndrome touche beaucoup de personnes et il ne faut dire tout et n’importe quoi. » Avant de dénoncer « l’information spectacle » : « Nous assistons de plus en plus à ce genre d’information spectacle qui peut avoir de nombreuses conséquences sur la Santé publique et la vie des familles. »

Désormais, deux mères d’enfants autistes ont déposé plainte devant le Conseil de l’Ordre du département de l’Essonne pour faire en sorte que le Dr Ducanda arrête de répandre sa théorie. Et le CSA, ne devrait-il pas recadrer Elise Lucet et Paul Moreira pour leur « information spectacle » ?

 

Sources
https://www.nouvelobs.com/rue89/notre-epoque/20180409.OBS4831/ecrans-les-parents-d-enfants-autistes-demandent-au-dr-ducanda-de-s-arreter.html
https://www.youtube.com/watch?v=uoqXIUmBPuk
https://informations.handicap.fr/art-autisme-ecrans-pelloux-fake-news-853-10537.php

email
Commentaires
  1. Daniel
  2. Astre Noir
  3. Alzine

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.