Une secte dans l’assiette !

Alors que selon un rapport publié le 22 mars par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), on apprend en effet que près de la moitié des 2 300 signalements reçus en 2016 concernaient la santé, contre seulement 22% en 2010, Le Parisien du 24 mars publie le témoignage d’une mère désespérée : « Ma fille de 33 ans a adopté le look végan, ne mange plus de viande, elle a subi des pressions anti-famille ». Sa fille est aujourd’hui squelettique et sous l’emprise d' »un groupe dangereux s’appuyant sur la manipulation mentale, les réunions, l’appel au recrutement ».

email
Commentaire
  1. Marc

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.