Quand Libération fait de la pub pour un perturbateur endocrinien

Souvenez-vous il y a quelques semaines, l’enseigne de jardinerie Botanic annonçait le retrait « des pesticides chimiques en animalerie », une annonce saluée aussitôt par « Générations Futures » par un « communiqué » et un tweet enthousiaste. Considérant sans doute que son annonce n’a pas eu l’effet escompté, Botanic est allée chercher Coralie Schaub de Libération pour faire de la pub gratuite (cela s’appelle des « relations presse »). Et notre journaliste s’est exécutée en écrivant un beau papier sous forme de révélation « Alerte sur les antipuces bourrés d’insecticides neurotoxiques » : figurez-vous que Médor et Minou sont …contaminés aux pesticides, horreur ! Peu importe que cette info soit connue de tous, au moins des lecteurs d’Alerte-environnement qui n’a jamais caché l’emploi des pesticides en santé animale. Si Coralie Schaub a fait cette découverte,  c’est bien la preuve de son incompétence.

Mais le pire est à venir, nous citons pour ça le commentaire d’Alzine (en espérant qu’il n’y voir pas d’inconvénient…) : Les solutions que propose cette charmante journaliste qui est tombée sur une info bien éventée sont à se tordre de rire : extraits de margosa (ou neem) et de pyrèthre, poudre de diatomée et huiles essentielles… Ouaf ouaf, non seulement cela ne marche pas ou mal mais c’est infiniment plus dangereux que les insecticides de synthèse. Les pyréthrines ( ici nommées extraits de pyrèthres) ont été historiquement utilisées mais avec plus d’effets secondaires sur l’Homme et infiniment moins d’efficacité, la structure chimique de base est très proche des pyréthrinoïdes dont la fameuse perméthrine, base de la lutte antivectorielle, qui fonctionne en répulsif sans effet cide y compris sur les moustiques résistants à cette famille d’insecticides. L’huile de neem dont le composant le plus efficace est l’azadirachtine est un perturbateur endocrinien puissant très mal évalué mais très à la mode parce qu’indien, comme le Yoga et le Boudhisme, cependant plus dangereux que le yoga et le Boudhisme.

[..]Pour la poudre de diatomée, problème, cela ne marche que si [elle est] riche en silice cristalline qui est à l’origine de l’efficacité sur les insectes, efficacité très modérée Or la silice cristalline est un cancérigène classé 1 par le CIRC, sans aucune discussion dans son cas contrairement au glyphosate. Ouaf, ouaf, elle doit revoir sa copie la journaliste Coralie Schaub .

 

 

 

email
Commentaires
  1. dan
    • dan
      • Zygomar
        • dan
  2. Zygomar
  3. Pierre-Ernest
  4. Alzine
  5. Alzine
    • Visor
      • Bebop76
      • yann
  6. Alzine
    • Visor
  7. Anonyme
    • Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.