Et si les gens des champs décidaient pour les gens des villes ?

Et si, un instant, nous inversions les choses ? Pas certains que les urbains apprécient !

Alors, Emmanuel, Édouard, Stéphane et les autres, ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fîtes.

email
Commentaires
  1. Anonyme
    • Albatros
      • Zygomar
  2. Visor

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.