Delphine Batho, jusqu’au-boutiste parmi les idéologues

La Mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques a terminé ses auditions il y a quelques semaines. Ceux qui l’ont un peu suivi ont pu constaté à quel point nos parlementaires sont déconnectés de la réalité quotidienne des producteurs tout en étant intoxiqués par la propagande écologiste. Quant à certains représentants de la profession interrogés, on ne peut pas dire qu’il aient assumé leurs pratiques de protection phytosanitaires avec une réelle motivation.

Bref, le rapport qui devrait être publié ces prochaines semaines ne devrait pas donner des grosses surprises. Mais ce n’en est pas assez pour Delphine Batho, ancienne ministre de l’écologie et député des Deux-Sèvres. Celle-ci vient de claquer la porte de la mission : « Je viens de démissionner de la vice-présidence de la mission d’information sur les produits phyto-pharmaceutiques parce que le projet de rapport ne prône pas la sortie du glyphosate ni même son interdiction dans trois ans, uniquement l’interdiction pour un usage »spécifique. Autres raisons invoquées : des formulations affirmant par exemple que l’évaluation des effets sur la santé des pesticides reste délicate, ou l’absence de mention de l’affaire des « Monsanto Papers ».

En résumé, un rapport qui n’a pas été complètement rédigé par Générations Futures ni pas Stéphane Foucart…un scandale pour Delphine Batho dont on connaît la proximité avec les ONG anti-pesticides (de synthèse).

email
Commentaires
  1. Domino
  2. jG2433
  3. un physicien
  4. Pierre-Ernest
    • Zygomar
    • Visor
  5. Anonyme