Vitesse à 80 km/h, phytos… Et si on essayait le pragmatisme ?

L’association 40 Millions d’automobilistes a beau démontrer que la limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire ne diminue pas la mortalité routière (voire même l’augmente, il faut quand même le faire !), 28 départements demander une application de la mesure au cas par cas (en vertu du principe de subsidiarité), et celle-ci coûter au moins 10 millions d’euros (pour changer 20 000 panneaux !), rien n’y fait, le gouvernement Philippe va passer en force et prévoit d’ores et déjà une mise en oeuvre le 1er juillet prochain.

Tant pis pour les ruraux qui vont devoir se traîner pour aller au travail, ils n’avaient qu’à avoir les moyens de vivre en ville ou à Paris, où rouler à plus de 50 km/h est de toute façon difficilement envisageable (quand on n’est pas coincé dans les bouchons provoqués par les mesures d’Anne Hidalgo). Avec Edouard Philippe et Emmanuel Macron, les urbains sont caressés dans le sens du poil, leurs lubies suivies au doigt et à l’oeil. Le problème, c’est que ces obsessions n’ont bien souvent aucune base sérieuse, pour ne pas dire scientifique. Le précédent locataire de l’Elysée se riait des sans-dents, l’actuel est à l’écoute (au chevet ? Poor things…) des sans-gluten hypocondriaques et phobiques à souhait.

Cette approche idéologique se retrouve dans la façon de traiter la question du glyphosate (et, plus généralement, celle des phytos) : bien qu’aucune étude scientifique ne démontre les risques d’une utilisation raisonnable de celui-ci (le Centre international de recherche sur le cancer refusant de justifier ses conclusions, les seules qui jugent le glyphosate « probablement cancérigène », devant des représentants d’un des peuples finançant par ses impôts ses travaux, il est à craindre que celles-ci soient idéologiques), promettre aux ONG et autres lobbies écologistes une interdiction à court ou moyen terme permet de se mettre dans la poche et à bon compte certains urbains égoïstes et fortunés formatés à « l’école » d’Elise Lucet (« Cash Investigation » sur France 2) ou de Stéphane Foucard (Le Monde).

L’idée qu’une telle décision donne encore plus de travail au quotidien à des agriculteurs déjà très en difficulté (40% d’entre eux ont gagné moins de 360 euros par mois en 2016) ne semble pas les avoir effleurés un instant ! Que tous les Français n’aient pas l’envie ou les moyens d’engraisser les multinationales bio comme Biocoop ou Léa Nature non plus !

C’est d’une approche pragmatique, contextuelle, impliquant les chambres d’agriculture, les instituts techniques et les acteurs de terrain, dont les agriculteurs ont besoin, pas de l’acharnement d’un Président et d’un Premier ministre sous influence et, disons-le franchement, incompétents en la matière.

email
Commentaires
  1. Visor
  2. Seppi
    • yann
    • Visor
  3. jG2433
    • Visor
  4. un physicien
  5. Berny
    • Visor
    • Zygomar
    • gattaca
      • Visor
      • un physicien
        • douar
          • Visor
            • douar
              • Visor
            • Zygomar
              • Seppi
        • Zygomar
  6. yann
    • gattaca
    • jG2433
      • jG2433
      • yann
      • Rick
  7. Zygomar
  8. Anonyme
  9. Visor
    • Zygomar
      • Visor
        • Anonyme
    • Bugul Noz
      • Visor
        • Bugul Noz
  10. jG2433
    • Anonyme
      • Bugul Noz
        • Visor
    • un physicien
  11. jG2433