« L’Express » publie le témoignage d’une jeune femme souffrant d’orthorexie, la maladie des écolos

Il est à lire ici. Extraits :

« Désormais, je ne mange que bio. Si je ne le fais pas, je culpabilise. Je me dis que c’est mal, que j’intoxique mon corps. Idem pour les plats préparés, qui m’inspirent une profonde répulsion. J’ai l’impression que c’est de la pâtée pour chiens. Même au supermarché bio, les nuggets, les cordons-bleus me dégoûtent. Je n’ai jamais été aussi mince qu’aujourd’hui. Je devrais lâcher du lest et me sentir bien dans mon corps. C’est le contraire. Je me dis qu’il faut que je fasse mieux, que je me contrôle encore davantage. (…) On nous impose des modèles soit disant « équilibrés », gourous d’un mode de vie sain, mais pour les gens qui n’ont pas confiance en eux, les effets sont délétères. J’aimerais bien réussir à ne pas aller plus loin dans ma volonté de contrôle. Cela deviendrait maladif. Je suis une peu déprimée en ce moment, cela ne m’aide pas à sortir de ces tendances, mais j’ai bon espoir de garder le cap. »

Pour rappel, l’orthorexie est un trouble anxieux détecté à la fin des années 90 qui touche les écolos et tout particulièrement les végétariens et les vegans. C’est le résultat direct du travail intensif de propagande des marchands de peur. Certains malades sont si gravement atteints qu’une hospitalisation se révèle nécessaire, puis un suivi sur le long terme par un psychiatre.

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Anonyme
    • Marc
  3. Marc
    • yann
  4. Anonyme
    • yann