Pesticides : La sénatrice LR Sophie Primas conteste le rapport de Générations futures

« Permettez moi de dire qu’on est dans le pré-salon de l’Agriculture, et donc, fort opportunément, comme d’habitude, Générations Futures sort une étude (un rapport, ndlr) pour attiser la peur et (mettre en avant) l’ensemble des convictions qui sont les siennes, et elle a le droit de les avoir et de les défendre. Je suis toujours un peu fâchée par la méthode parce que quand on veut faire changer les agriculteurs de modèle, on ne s’y prend pas comme ça. Ce sont des techniques de provocation et je trouve que c’est un petit peu cuistre d’agir comme cela. (…) 3 ou 4% des fruits et des légumes (dépassent) les seuils autorisés en pesticides, notamment des papayes ou des mangues donc des produits exotiques qui sont importés de pays étrangers. On sait très bien que les normes de production n’y sont pas les mêmes. »

Le député ne s’interroge pas sur le fait que Générations Futures « oublie » de s’intéresser aux résidus de pesticides que contiennent les fruits et légumes bio, et je ne parle pas que des exotiques importés de pays étrangers !

email