Quand Greenpeace dénonce « les lobbies »

Dans une pétition intitulée « Stop à la consommation de viande dans les cantines » et adressée à Emmanuel Macron, Greenpeace nous ressorts les habituels poncifs sur l’élevage (« effets dévastateurs sur la planète », etc.), que même les médias écologiquement corrects contestent (sans parler des médias sérieux comme The Wall Street Journal). Un extrait a particulièrement attiré notre attention :

Mais pourquoi autant de viande et de produits laitiers à la cantine ? Eh bien, c’est là où le bât blesse : les lobbies (interprofession de la viande, industriels des produits laitiers…) font tout pour continuer à nous faire croire qu’il faut consommer des protéines animales tous les jours. Ils interviennent ainsi auprès des maires, qui décident des menus des cantines, pour les persuader toujours davantage que sans viande, pas d’alimentation équilibrée.

Nous voulons des noms et des exemples d’intervention, de coups de pression sur les maires ! Sans ces éléments, on risque de donner dans le complotisme le plus caricatural. Chez Alerte-environnement.fr, nous nous en tenons aux faits et proposons régulièrement à nos lecteurs le décryptage des dernières opérations de lobbying d’un lobby nommé Greenpeace quand nous ne révélons pas qui se cache derrière le lobby soi-disant anti-lobbies.

Cette pétition qui a attiré la signature de plus de 92 000 gogos à l’heure où nous écrivons ces lignes n’est donc rien d’autre qu’une initiative d’un lobby (identifié, nommé, décrypté et très critiqué, même par ses cofondateurs Patrick Moore et Paul Watson…) qui dénonce un autre lobby (supposé ou réel). Fantasme de Greenpeace (dans le cas où le lobbies que l’ONG dénonce n’existeraient pas) ou guerre de lobbies (dans le cas où ils existeraient) ? Nous laissons nos lecteurs se forger leur propre avis.

 

 

email
Commentaires
  1. Visor
  2. un physicien