La scandaleuse publicité de « La Ruche qui Dit Oui ! »

Quand une entreprise franchit un pas de plus dans l’ignominie. Dans les colonnes de La France Agricole, l’ingénieur agronome André Heitz pousse un coup de gueule salutaire, le voici in extenso :

« Il y avait la publicité de Biocoop « n’achetez pas de pommes traitées chimiquement », pour laquelle cette grande entreprise de la grande distribution de produits bio a été condamnée le 21 septembre 2016 à 30 000 euros de dommages-intérêts pour dénigrement et appel au boycott… une bien modeste somme, un investissement très rentable pour accroître la notoriété de l’enseigne.

Il y a maintenant la publicité de la Ruche qui Dit Oui !, en quatrième de couverture du magazine Saveurs de février 2018.

C’est encore plus ignoble ! « Vous voulez tuer vos enfants ? »… Bien sûr que non ! Alors rendez-vous à la Ruche qui Dit Oui !

Et ce n’est pas tout ! Si « [v]ous voulez tuer vos enfants », alors, « [v]ous trouverez tout ce qu’il faut au rayon pesticides frais »… Si vous ne voulez pas, alors « [b]ienvenue à la Ruche qui dit Oui ! » Mais…

Mais, la Ruche qui Dit Oui ! n’est pas un vendeur exclusif de produits bio… La publicité est aussi mensongère !

Se trouvera-t-il une association professionnelle pour attaquer et l’entreprise, et la revue ?

À propos, pour ceux qui sont éblouis par le merveilleux monde alternatif des affaires, c’est bien une entreprise – dont la société mère, Equanum SAS, a réalisé un chiffre d’affaires de près de 2,5 millions d’euros en 2015, mais ne publie pas les comptes (cela vous rappelle-t-il quelque chose? Un récent Cash Investigation peut-être ?). Et ne croyez pas que c’est de la bienfaisance, jugez-en par vous-même :

« Dans une Ruche, le producteur vend directement ses produits aux membres et paye des frais de service qui correspondent à 16,7 % de son chiffre d’affaires hors taxes. Il n’y a donc pas d’intermédiaire, il s’agit d’une vente directe suivie d’une facturation de service.

La Ruche Qui dit Oui ! propose un modèle juste et équitable : chaque producteur fixe librement son prix de vente car il est le mieux placé pour évaluer le prix juste. Les frais de service sont fixes et modérés. »

Ils ont dit « modérés »… »

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Alzine
  3. Anonyme
  4. douar