Les associations antipesticides au service du business de Corinne Lepage ?

En septembre 2017, Corinne Lepage lançait une nouvelle association baptisée « Justice Pesticides », avec notamment les militants antipesticides comme François Veillerette, Marie-Monique Robin, Arnaud Apoteker et bien d’autres. Le plan médiatique était bien orchestré en plein débat sur le glyphosate, avec à la baguette la communicante Sabine Rozier-Deroche, ancienne directrice de communication de Sarkozy à partir de 2006 et connue aussi pour avoir été impliquée dans le dossier des HLM de Neuilly. L’objectif final affiché de Justice Pesticides n’est rien de moins que « l’interdiction des pesticides qui mettent en péril la santé humaine et l’environnement ». Pour y parvenir, l’association « met à la disposition de tous, l’ensemble des cas contentieux concernant les pesticides dans le monde. L’objectif est la mise en place d’un grand réseau physique et virtuel collaboratif pour mutualiser toutes les actions dans le monde qui mettent en cause les pesticides afin d’établir une base juridique et scientifique internationale qui permettra de renforcer les actions en justice ».

Toutefois, il est légitime de se demander si cette association à buts non lucratifs ne serait pas au service des activités lucratives du cabinet d’avocats de Corinne Lepage. En effet, Corinne Lepage et son mari Christian Huglo ont décidé début 2018 de lancer « un cabinet en open innovation ». Explication de texte par la fondatrice : « Parce que même si je ne fais pratiquement plus de politique aujourd’hui, j’ai encore une voix qui porte et je participe à une série d’entités qui, pour moi, ont toutes une cohérence. Je me suis donc dit qu’il serait intéressant de les réunir et de les faire graviter autour du cabinet Huglo Lepage. » Considérant que « les combats de santé-environnement vont devenir absolument majeurs », Corinne Lepage explique que dans ce réseau qui va graviter autour de leur cabinet, il y aura Justice Pesticides qu’elle préside et qui a son siège d’Huglo Lepage Avocats. Et elle précise : « Il y a un réseau qui s’est constitué avec des confrères, des associations comme PAN (Pesticides Action Network) Europe et Asie ainsi que des journalistes, notamment Carey Gillam qui a sorti un livre sur les Monsanto Papers et siège au conseil d’administration de Justice Pesticides. » Avec une idée en tête : « Je ferai le procès du glyphosate d’une manière ou d’une autre ! »

Peut-être que le couple Huglo-Lepage a été inspiré par le juteux business des cabinets américains avec les class actions dans le domaine environnemental…

Sources

https://www.justicepesticides.org/

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine/de-nouveaux-changements-dans-l-administration-sarkozy-04-10-2006-2007385620.php

http://www.gauchemip.org/spip.php?article5582

http://www.affiches-parisiennes.com/corinne-lepage-je-ferai-le-proces-du-glyphosate-7662.html

https://www.huglo-lepage.com/

email
Commentaires
  1. douar
  2. Seppi
  3. Alzine
  4. Alzine
  5. Alzine
    • Visor
    • Seppi
      • jG2433
  6. Alzine
  7. Anonyme