Nice : les palmiers menacés par l’idéologie anti-phytos de la mairie

C’est Nice Matin dans son édition d’aujourd’hui qui fait part de l’étonnement du Collectif méditerranéen pour la sauvegarde des palmiers suite au conseil municipal de la ville le 7 décembre dernier. Son vice-président Daniel Chabernaud, explique :  «Les propriétaires de palmiers, qu’ils soient des collectivités territoriales ou des particuliers, sont tenus de surveiller leurs végétaux et de leur appliquer dans les zones contaminées, un traitement en préventif. Si des palmiers sont infestés, ils doivent être traités chimiquement, assainis manuellement en enlevant toutes les parties abritant le charançon ou abattus, et ce dans les 15 jours ». Or, dans ses trois prescriptions de traitements préventifs obligatoires, l’arrêté impose d’utiliser des produits chimiques pour la sauvegarde du palmier. Sauf que la ville emploie l’une des trois solutions de manière incomplète puisque sans produit phytosanitaire.

La raison ? « Utiliser des pesticides en juillet et août […] conduirait à faire prendre des risques aux Niçois, comme aux nombreux touristes présents en pleine période estivale. »

D’autres communes aux alentours ne partagent pas cette aveuglement écologiste et traite sans aucun scrupule. Résultat : des palmiers protégés et aucun problème signalé auprès de leurs populations concernant l’emploi de pesticides…

email
Commentaire
  1. Visor

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *