Glyphosate : le gouvernement tourne le dos à la science. Et c’est assumé !

Dans un entretien accordé à Agra presse ce 3 janvier, le chef de file des députés agricoles de la majorité, Jean-Baptiste Moreau, explique, au sujet du glyphosate, que «la France doit bien arrêter (son usage, ndlr) d’ici trois ans, mais elle doit entraîner d’autres pays dans son sillage». Une position qu’il partage avec le président de la République, explique-t-il. «Le ministre de l’Agriculture va prendre son bâton de pèlerin, tout comme les députés, pour aller convaincre d’autres États membres, et demander une harmonisation européenne.» Pour le député, le sujet du glyphosate «n’est pas de savoir s’il est dangereux ou pas ; les études disent tout et son contraire. Le problème, c’est qu’il n’y a plus d’acceptation sociale pour ce produit. Se battre pour conserver le glyphosate, c’est se battre contre le consommateur. » Exit les avis de toutes les agences sanitaires dans le Monde, exit l’avis de l’ANSES, l’agence française. ce qui compte, c’est « l’acceptation sociale ». Sauf que celle-ci repose sur des marchands de peur. Attention démocratie en danger !

email
Commentaires
  1. Visor
  2. yann
  3. un physicien
  4. yann

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *