Gélatine d’âne, poudre de rhinocéros… Quand la pseudo-médecine cache un gigantesque trafic d’animaux protégés

trafic animauxNon seulement les « médecines alternatives » tuent (et pas que des anonymes) mais en plus, ces pseudo-médicaments, lorsqu’ils sont d’origine animale, utilisent souvent des espèces protégées ou menacées d’extinction :

Voir aussi :
> Les « médecines parallèles » moquées par le Palmashow

email
Commentaire
  1. un physicien

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *