Quand la recherche se tire une balle dans le pied

ble6-copieVincent Bretagnolle, directeur de recherche au CNRS et « spécialiste d’agro-écologie » « était invité il y a quelques jours de Christophe Hondelatte sur Europe 1. Un grand moment de science…déconnectée du terrain. Extraits :

-« En réduisant les herbicides, on ne touche pas véritablement au rendement, on augmente effectivement la flore adventice, donc les fleurs, et ça c’est tout à fait bénéfique pour les pollinisateurs, les abeilles sauvages et domestiques »

-La pression exercée par les adventices sur le blé « ne réduit pas les rendements ». En réduisant l’usage des herbicides, les exploitants de colza et de tournesol augmentent leur « rendement de pratiquement 30% ».

Et notre chercheur de préciser, « il reste 10% de notre flore adventice par rapport à la seconde guerre mondiale », ce qui justifierait selon lui le moindre recours aux intrants. Grand morceau de bravoure quand on sait que justement …ce résultat a été atteint grâce aux herbicides….

Beaucoup d’études, d’expérimentations…mais notre chercheur a t-il déjà semé du blé?

email
Commentaires
  1. Visor
  2. philippe
  3. Daniel
  4. yann
  5. Zygomar
    • douar
  6. Zygomar
    • un physicien

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *