Quand un champion de F1, proprio d’un jet privé, donne des leçons d’écologie à la terre entière

Lewis Hamilton

La cause vegan a son nouvel ambassadeur : un pilote de Formule 1, propriétaire d’un jet et amateur de paradis fiscaux

Une prise de choix, semble considérer l’association anti-viande (radicale) L214 :

C’est un peu l’hôpital qui se moque de la charité, vous ne trouvez pas ? Y aurait-il un volontaire pour rappeler à Lewis Hamilton que les voitures de Formule 1 sont des sources importantes de gaz à effet de serre avec leur consommation record de 75 litres de carburant pour 100 kilomètres ? Tout ça pour tourner en rond sur un circuit, s’amuser et divertir le grand public (de moins en moins grand) quand le Français moyen, lui, se sert avant tout de son véhicule pour aller travailler donc subvenir à ses besoins. Quelqu’un pourrait-lui également lui demander combien de temps il utilise son jet chaque année ? Parce qu’en 48h, il lui est possible de parcourir la bagatelle de 13 000 km, donc de produire 7 000 tonnes de CO2, un peu comme l’acteur pro-écologie Leonardo diCaprio venu récupérer son GreenAward à New York entre deux soirées à Cannes (c’était en mai 2016)… Lewis Hamilton en militant écolo, c’est comme Dutroux en défenseur des enfants, c’est tout simplement indécent.

email
Commentaires
  1. douar
  2. jG2433
  3. visiteur occasionnel
    • Zygomar
  4. dan
  5. Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *