Bouillie bordelaise : vraiment naturelle ?

La bouillie bordelaise, c’est LE fongicide incontournable du jardinier amateur et des producteurs bio pour lutter notamment contre le mildiou. Composée de sulfate de cuivre additionné de chaux (elle contient 20% de cuivre métal), le produit se présente sous la forme d’une poudre (ou de micro-granulés) bleu turquoise, à diluer dans de l’eau pour pulvérisation. La bouillie bordelaise exerce son effet par le biais des ions cuivre du mélange. Ces ions affectent des enzymes dans les spores des champignons bloquant leur germination. Elle doit être utilisée de manière préventive, avant que la maladie fongique ne se soit développée.

La bouillie bordelaise est donc tellement utilisée que le jardinier amateur en oublierait presque qu’il s’agit d’un produit phytosanitaire, à utiliser comme toute substance de ce type, avec précaution et suivant les règles indiquées par le fabricant.

Ce que les tenants de l’agriculture bio oublient ou font semblant d’oublier, c’est que la bouillie bordelaise que l’on achète dans le commerce est également composée d’adjuvants…donc la fonction première est de permettre au produit de « coller » à la plante.  Et ces adjuvants sont loin d’être tous « bio ». Exemple : l‘Abion E, composé de 36% de paraffine ou encore Heliosol composé d’alcools terpéniques…

Alors à quand l’abandon de la bouillie bordelaise ?

email
Commentaires
  1. Raoul-Hugues
  2. Visor
  3. Alzine
  4. Alzine
    • jG2433
    • Seppi

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *