Léa Nature : contre les poux, un contraceptif venu d’Inde sur la tête de vos enfants.

Avec Léa Nature, mettez du contraceptif sur la tête de vos enfants !

La lotion capillaire Pludepoux proposée par Léa Nature sur sa « boutique du bio et du naturel », c’est « une synergie d’huiles essentielles et d’huiles végétales reconnues pour leurs propriétés repoussant les indésirables. Son parfum agréable est 100% biologique. Ce mélange unique d’huiles possède un pouvoir filmogène et favorise la création d’une barrière physique préservant l’intégrité de votre chevelure. Après 8 heures de pose, vous retrouverez une tête saine ! Une formule active et naturelle, simple et efficace. »

Du bio de chez bio, pour la santé, et tout et tout… Et en promo, qui plus est ! Pludepoux fait d’ailleurs partie de la gamme SO’BiO étic® qui propose des « soins à base d’huiles essentielles biologiques 100% pures et naturelles spécialement élaborée par des spécialistes pour le bien-être des petites têtes ». Voilà pour le discours officiel et plus que rassurant de Léa Nature.

Capture d’écran 2017-11-24 à 12.08.00

Le problème, c’est que le fameux « pouvoir filmogène » de Pludepoux est dû à l’huile de Neem qu’il contient, un perturbateur endocrinien puissant qui a pour effet… de féminiser les insectes mâles et de compliquer leur maturation sexuelle. Son origine, un arbre très présent en Inde (le margousier) ; il sert là-bas de contraceptif, à enduire sur le sexe avant un rapport… L’huile de Neem est tellement controversée qu’elle n’est même pas autorisée comme insecticide dans l’Union européenne ! Bon, cela n’empêche pas la filière bio de passer outre et d’y être complètement accro. Au point d’en mettre dans les shampooings anti-poux à destination de nos chères têtes blondes !

Léa Nature est une entreprise familiale qui a senti avant d’autres le filon représenté par le bio et qui grossit désormais très vite. Elle finance des associations parfois groupusculaires (notre article) qui, comme par hasard, ne trouvent jamais rien à redire sur ses produits. Sa fondation, Léa Nature Jardin Bio, s’est donnée l’objectif d’alerter les Français sur certains perturbateurs endocriniens (mais pas sur ceux qu’utilise l’agriculture bio), toujours dans une logique de stigmatisation de l’agriculture conventionnelle.

email
Commentaires
  1. Zygomar
  2. Visor
    • Alzine
  3. Alzine
    • Zygomar
    • Karg se
  4. Daniel
  5. cdc
  6. gattaca

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *