Le bio suèdois permet l’ajout de conservateurs

Dans son courrier des lecteurs, La France Agricole publie le courrier d’Alain Dubarry qui s’étonne qu’une ferme suédoise bio… de 1 050 hectares (!) ait le droit de modifier une ensileuse pour incorporer un conservateur. Lui-même utilise l’ensilage d’un mélange ray-grass-triticale-trèfle sans conservateur et aucun traitement chimique du sol pour cette culture, afin de nourrir ses 60 vaches limousines. Et pourtant, son exploitation, explique-t-il, est « sans label, ni autre thème tant à la mode aujourd’hui », bref, elle n’est « pas bio ». Le sérieux du label bio a de quoi, une fois de plus, interroger.

email
Commentaire
  1. gattaca

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *