Perturbateurs endocriniens : le lobbying outrancier de François Veillerette

Après l’opposition de la commission environnement du parlement européen à la proposition de définition des perturbateurs endocriniens de la commission, cette même définition est mise au vote au cours d’une séance plénière du parlement aujourd’hui même. Les pressions s’accentuent, et pas du côté du « lobby de l’agro-chimique » contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire.

François Veillerette, directeur et porte-parole de l’association anti-pesticides Générations Futures, a ainsi envoyé près de 30 tweets directement à des députés européens français les enjoignant de ne pas voter cette définition.

Un lobbying outrancier dont on imagine les retombées dans la presse s’il avait été le fait de Bayer ou Monsanto…

Qui plus est, ces actions sont clairement contre-productives. Générations Futures et son homologue Pan Europe, réclament depuis des années cette définition qu’elle pourfend maintenant. Il semble que la santé humaine soit pour ces associations environnementalistes une priorité très secondaire…

email
Commentaires
  1. Seppi
  2. Alzine
    • Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *