Hulot est-il un homme d’argent ?

hulotrtlLe mensuel Capital d’octobre 2017 s’interroge : « Nicolas Hulot, oui ou non, est-il un homme d’argent ? » En effet, s’il est l’une des personnalités préférées des Français, l’hélicologiste est aussi, parmi les membres du gouvernement, celui qui a les plus beaux revenus.

L’article se veut mesuré : ainsi, le magazine répond « non » à 8 reprises, expliquant que Nicolas Hulot se rend régulièrement au Paparazzi, « sa cantine de Saint-Lunaire », où il se contente d’une pizza à 13 euros et que son film « Le syndrome du Titanic » fut « un demi-flop » avec « 260 000 entrées en salles, contre 400 000 attendues, et 1,5 million d’euros de recette pour 4,5 de budget. Donc, en gros, si Bill Gates se nourrit de temps en temps comme tout le monde ou s’il procède à un mauvais investissement, ce n’est pas un homme d’argent…

Capital revient aussi sur son manque d’élégance, l’échec scénaristique et commercial de la BD Ushuaïa, le fait qu’il n’a pas tenu plus de trois mois en fac de médecine pour nous expliquer que « non, Hulot n’est pas un homme d’argent ». Des informations de l’ordre du détail qui n’ont souvent aucun rapport avec la question posée.

Les « oui, Hulot est un homme d’argent » sont moins nombreux mais beaucoup plus significatifs : Capital explique que l’animateur a de nombreux contacts dans les entreprises du CAC 40, comme chez EDF, dont le P-DG donne chaque année 100 000 euros à la Fondation Nicolas Hulot. Antoine Frérot, le P-DG de Veolia se déleste auprès d’elle de 200 000 euros/an depuis six ans. Des contacts très rentables, donc.

Le magazine revient aussi sur « ses maisons de rêve » : « une magnifique villa Mansart fin XIXe, plantée sur la falaise de la pointe du Décollé » à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), qui vaudrait « entre deux et trois millions d’euros » selon un agent immobilier du coin, une « demeure en cèdre rouge de 450 mètres carrés (…) construite par son ami architecte Dominique Bergerault » en Corse, ou encore le « vieux moulin restauré » qu’il possède « sur les berges de la Rance, en Bretagne ».

Capital aborde aussi la question sensible de « ses émissions hors de prix : « un million d’euros le numéro d’Ushuaïa Nature, près de deux millions pour Opération Okavango » pendant laquelle il utilisait « un hélicoptère russe, le Mi-8, qui avale 250 litres de kérosène à l’heure ». L’équipe de réalisation disposait de deux camions tout-terrain, d’un ULM, d’un parapente motorisé et d’un hydravion Catalina datant de la Seconde Guerre mondiale. On ne vous dit pas le bilan carbone ! Mais pour ne pas que le téléspectateurs se pose plus de questions, « les apparitions de (l’hélicoptère) à l’écran seront limitées ». Bref, on pollue comme des malades mais on ne le fait plus savoir. Promis, Nicolas Hulot « a renoncé à utiliser un hélico pour monter d’Ajaccio à Quenza » ou pour se rendre au Moulin de la Mer, un antiquaire alors installé dans la baie de la Fresnaye (Côtes d’Armor), et il ne se pose plus en hydravion sur la Rance pour rejoindre son moulin breton », tente de nous rassurer Capital sans préciser que le ministre a déjà pollué la planète au minimum dix fois fois plus que chacun d’entre nous durant toute notre existence… C’est sur qu’après cela, faire la leçon aux agriculteurs et, plus généralement, aux Français, c’est culotté !

Enfin, l’homme est un amateur de belles voitures : il est propriétaire d’une BMW i3 « dont le tarif de base démarre à 35 790 euros contre 23 600 euros pour une Renault Zoé made in France » (tant pis si le véhicule électrique est une impasse écologique !) ainsi que d' »une version moderne du combi Volkswagen, le California Beach, facturé 49 000 euros ».

Entre les anecdotes et informations sans rapport avec la question posée (8) et les preuves que Nicolas Hulot est bel et bien un homme d’argent (5), les choses sont désormais claires pour les lecteurs du magazine ainsi que ceux d’Alerte environnement !

email
Commentaires
  1. jG2433
  2. Visor
    • jG2433
      • Daniel
  3. Enordi
  4. Albatros
    • jG2433
  5. Bureau C
  6. claude

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *