Comment le glyphosate est instrumentalisé par Bruxelles et par Paris

glyphosateDans La France Agricole du 15 septembre, Luc Verner revient dans sa rubrique « En coulisses à Bruxelles » sur la polémique autour du glyphosate et donne des clefs pour comprendre. Avant, « les Etats membres avaient (…) l’habitude de se cacher confortablement derrière la Commission européenne, évitant de se mouiller », écrit-il. « Ils s’abstenaient ou votaient lors de discrets comités d’experts, la plupart du temps non relayés par les médias, étant donné la confidentialité de ces votes » et « leurs choix étaient souvent sans conséquence : la Commission avait le dernier mot du fait des subtilités de la procédure, cette dernière s’en remettait aux avis scientifiques pour approuver ou pas les produits au cas par cas. » Cela arrangeait tout le monde : « cela permettait aux responsables nationaux de plaider non coupables, voire d’adopter un positionnement officiel et d’espérer une décision pragmatique inverse… » Mais cela, c’était avant. En effet, Bruxelles utilise la question du glyphosate « comme un symbole (…) de la transition démocratique de l’Union » : « soucieuse de ne plus donner l’impression de décider seule, derrière le rideau, sur des sujets sensibles, la Commission a fait du glyphosate le symbole d’une Europe « politique qui travaille en toute transparence ». Désormais, « au lieu de jouer les subtilités de la procédure qui lui laisse les mains libres, Bruxelles s’en remettra à la majorité exprimée par les Etats membres », « la Commission (n’entendant) plus assumer seule ». Comme « l’ensemble des autorités sanitaires ont jusqu’à présent mis en avant l’innocuité (du glyphosate), accusant davantage les adjuvants que la substance active », « une décision basée sur la science était selon toute vraisemblance favorable à la réautorisation du produit… » mais c’était sans compter le fait qu’aujourd’hui, « la substance est coincée entre deux instrumentalisations contradictoires, l’une politique, à Bruxelles, l’autre environnementale, à Paris ». Et la science ? Et les intérêts des agriculteurs et de notre agriculture française ? Allo ? Allo ?

email
Commentaires
  1. Alzine
  2. Visor
  3. Alzine
  4. Alzine
  5. Alzine
  6. Seppi
  7. Alzine
  8. Alzine
  9. Alzine
  10. Alzine

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *