Yves Cochet, le Nostradamus de l’écologie, a encore frappé

En novembre 2007, l’ancien ministre écolo Yves Cochet avait publié dans Le Monde une tribune où il annonçait : « Nous nous sommes habitués à des prix extrêmement bas entretenus par les multinationales du pétrole, puis par l’OPEP. Cette époque est révolue. Désormais, les prix du pétrole – et ceux de toutes les énergies – seront toujours à la hausse. » En novembre 2008, il enfonce le clou : « A 130 dollars le baril et à 1,50 euros le litre à la pompe, le pétrole n’est pas cher. Nous nous en apercevrons bientôt lorsque le baril sera à 300 dollars et le litre à 3 euros. » Toujours à la hausse ? Bientôt le baril à 300 dollars ?

Dix ans après ces prédictions alarmantes, on peut constater qu’Yves Cochet s’est totalement planté. Non seulement le baril de pétrole n’a jamais atteint les 300 dollars mais il oscille depuis l’été 2014 aux alentours de 50 dollars.

Sans doute extasiés devant une telle clairvoyance, les responsables du Monde ont décidé de publier fin août une nouvelle tribune apocalyptique d’Yves Cochet. Cette fois, il l’affirme : « Aujourd’hui, il est trop tard, l’effondrement est imminent. » Pour lui, « les trente-trois prochaines années sur Terre sont déjà écrites, grosso modo, et que l’honnêteté est de risquer un calendrier approximatif. » Il prédit, dans une première étape, l’effondrement de notre monde « possible dès 2020, probable en 2025, certain vers 2030 ». Cette fin du monde serait provoquée par un « triple crunch énergétique, climatique, alimentaire », Yves Cochet ajoutant que « la décroissance est notre destin ». La seconde étape – entre 2030 et 2040 – « sera la plus pénible au vu de l’abaissement brusque de la population mondiale (épidémies, famines, guerres), de la déplétion des ressources énergétiques et alimentaires, de la perte des infrastructures (y aura-t-il de l’électricité en Ile-de-France en 2035 ?) et de la faillite des gouvernements ». Et enfin, pour rassurer dans les chaumières, l’ancien ministre de l’environnement nous promet une troisième étape de renaissance vers 2040-2050.

Dans ce texte, Yves Cochet croit nécessaire de préciser que « la présente tribune n’est pas l’œuvre d’un psychopathe extrémiste qui se vautre dans la noirceur et le désespoir ». Ça aussi, ça reste à démontrer.

 

Sources
http://alerte-environnement.fr/2015/08/26/prix-du-petrole-la-clairvoyance-dyves-cochet/
http://www.lemonde.fr/idees/article/2007/11/27/a-100-dollars-le-baril-on-change-de-civilisation-par-yves-cochet_982984_3232.html
https://www.actu-environnement.com/ae/news/hausse_petrole_chronique_yves_cochet_5156.php4

email
Commentaires
  1. AlainCo (@alain_co)
  2. gattaca
  3. Astre Noir
  4. dom
  5. un physicien

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *