Pourquoi Biocoop n’a pas sa place dans les Etats Généraux de l’alimentation

Le très médiatique président de Biocoop, Claude Gruffat,  est l’une des rares personnalités du secteur bio à participer aux Etats généraux de l’alimentation. Cette faible visibilité ne doit pas cependant cacher l’influence grandissante des ONG écolo au sein du ministère de la transition écologique et solidaire. Mais revenons à notre question : Claude Gruffat a-t-il sa place au sein des Etats généraux de l’alimentation ?

Le 28 juillet dernier, Stéphane Travert, ministre de l’agriculture, déclarait « ne pas vouloir opposer les modèles agricoles » . On se doute pas que cette ligne de conduite est toujours la sienne alors que les états généraux de l’alimentation ont commencé depuis quelques semaines.

Quand à Claude Gruffat, il déclarait il y a peu dans le Monde  « Le modèle agricole dominant, qui repose sur la mécanisation et la chimie de synthèse, pollue et détruit les sols, ne crée pas d’emplois et endette les agriculteurs. C’est le modèle que nous subventionnons. Le modèle paysan de l’agriculture biologique, lui, crée 2,5 fois plus d’emplois, protège nos sols, l’air, l’eau et la biodiversité, produit une nourriture nutritive et saine, pourtant il est surtaxé. »

On ne peut pas être plus clair ! Monsieur Gruffat, à quand votre départ des Etats généraux de l’alimentation dont visiblement vous ne partagez pas les objectifs ?

 

Sources :
http://www.natexbio.com/ateliers-etats-generaux-de-lalimentation/
http://www.lafranceagricole.fr/actualites/gestion-et-droit/pac-travert-veut-avoir-les-coudees-franches-abruxelles-1,1,4017589375.html
http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2017/07/16/jusqu-a-quand-distribuera-t-on-des-subventions-a-une-agriculture-aux-consequences-sanitaires-et-environnementales-couteuses_5161205_3232.html#xtor=AL-32280539

 

email
Commentaires
  1. Alzine
    • Seppi
  2. Marco
  3. Zygomar

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *