Le nouvel ordre moral de Monsieur Hulot

hulotrtlCe fut hier la grande rentrée médiatique de Nicolas Hulot face aux lecteurs du Parisien. La « une » et une « double page » pour notre ministre de la Transition écologique et solidaire qui y développe une vision de l’écologie…en droite ligne avec celle du militant qu’il était naguère.

Sur le poids des lobbys : « Les lobbys, je les sens en permanence sur mes épaules » […] Moi seul contre les lobbys, je ne suis pas plus fort que Delphine Batho. Mais je suis rentré sous d’autres conditions dans ce gouvernement. Avec son soutien je n’ai aucune crainte ». Avec le bon vieux refrain des lobbys assiégeant le ministère, Nicolas Hulot ferait presque pleurer dans les chaumières. Effectivement, les lobbys ont bien infiltré les bureaux des Nicolas Hulot. Non pas ceux que désignent le ministre mais les ONG écologistes qui, depuis sa prise de fonction, donnent le « la » de la politique environnementale du gouvernement. Dernier exemple en date : l’annonce d’un refus de ré-homologation du glyphosate, contre toute logique scientifique et économique, comme le reconnaît lui-même Nicolas Hulot. « Au prétexte que les faits ne sont pas aujourd’hui avérés, parce qu’il est compliqué de prouver la toxicité immédiate d’un produit, il faudrait attendre qu’il y ait un certain nombre de victimes du glyphosate pour commencer à s’en préoccuper ? Moi, je ne veux pas ça. Le principe de précaution beaucoup le fustigent, mais si on l’avait utilisé, notamment dans l’amiante on n’en serait pas là. II y a des territoires en France où des agriculteurs n’utilisent pas le glyphosate, et ça marche ».  

On nage en plein populisme ! En clair, nous avons un ministre qui ne fait pas confiance dans les propres instances sanitaires de son pays, en l’occurrence l’ANSES, qui base ses décisions sur des déclarations à l’emporte-pièce d’une ministre de la santé et qui compare le dossier du glyphosate avec celui de l’amiante.

Même procédé sur la question des perturbateurs endocriniens : surtout, il ne fait pas être catastrophiste…mais on jette la la science à la poubelle au profit d’un discours à la « Veillerette » : « II ne faut pas céder aux phobies, mais on déverse tous les jours dans l’atmosphère ou la chaîne alimentaire des centaines de molécules dont on ne mesure pas encore la potentielle gravité. Moi je veux faire bon usage du principe de précaution. Les milliers de victimes de l’amiante auraient bien aimé qu’on prenne le temps de ‘évaluation à l’époque Resynchronisons la science et la conscience »

Et pour finir, une pointe de culpabilisation : « Ma femme et ma fille sont devenues végétariennes, et elles me font cheminer. Je déteste la perfection. Je professe le droit à l’erreur pour tout le monde et à l’excès de temps en temps. Je continue par exemple à manger de la viande, peut-être une fois par semaine. Je la choisis un peu plus chère et de meilleure qualité »

Autrement dit, quand vous mangez de la viande deux fois par semaine, que vous l’achetez pas chère : vous êtes dans l’excès et dans l’erreur.

Certains auraient pu croire naïvement qu’en devenant ministre, Nicolas Hulot deviendrait un peu plus réaliste. Sauf que rien n’a changé : le nouvel ordre moral écologiste est devant nous.

 

email
Commentaires
  1. un physicien
  2. Albatros
  3. Daniel
    • Alzine
  4. Alzine
  5. Astre Noir

Envoyez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *